« La démotivation s’accroit de façon inquiétante »   1 juin 2011

Moins d’un tiers des salariés est heureux au travail, c’est une des constatations du baromètre 2011 EdenRed Ipsos réalisé auprès des salariés français.

Seuls 31% des salariés déclarent être « souvent heureux au travail », le plus bas niveau depuis 2007.

Les salariés sont également de plus en plus nombreux à indiquer que leur motivation au travail baisse : 40% contre 35% en 2007.

À noter le principal facteur de démotivation : « Le manque de reconnaissance » à 26%, en progression de 7 points depuis 2010 ! (voir illustration)

Encore plus inquiétant : le malaise chez les cadres supérieurs qui, pour près de 30% estiment être sur-impliqués dans leur travail…

Selon le baromètre Ipsos, on fait un triple constat :

1) Satisfaction professionnelle et motivation atteignent des scores historiquement bas.
En cause, la rémunération certes, mais aussi la question de la juste utilisation des compétences, de l’accomplissement au travail, le tress, le manque d’intérêt au travail…

2) Les blocages structurels du marché du travail sur le long terme empêchent la majorité des salariés de se projeter dans un avenir professionnel. D’où l’incapacité à se motiver sur un projet, s’investir dans l’entreprise.
Par ailleurs, la réforme des retraites a contribué à brouiller encore un peu plus les cartes.

3) On reçoit deux signaux d’alerte :

– Le premier concerne l’encadrement supérieur. Les tendances de 2010 se confirment. Démotivation, sentiment de trop s’impliquer, stress… autant de signes qui doivent interpeller.
Cause ou conséquence, la confiance dans le management baisse, de même que l’appréciation portée aux pratiques managériales.

– Le deuxième : les salariés Français se disent de moins en moins souvent « heureux » au travail.
Pour la première fois, l’une des caractéristiques traditionnelles de la relation des salariés français à leur travail (une dimension affective) semble atteinte.

Alors, que faire, concrètement, dans votre entreprise ?
Quelques pistes à explorer :

– Augmentez les rétributions non monétaires. Il est intéressant de constater que les avantages sociaux et/ou complémentaires à la rémunération sont toujours très appréciés : mutuelle, CESU, bons d’achat, coupons-cadeaux, usage d’un véhicule, d’un téléphone, d’un ordinateur, etc.

– Développez la formation et l’accompagnement des salariés dans leur parcours professionnel, pour favoriser leur employabilité et leur montrer que vous investissez sur eux.

– Améliorez la qualité du management, en formant vos managers, en les transformant en managers positifs.

– Augmentez les responsabilités des collaborateurs (« empowerment »), renforcez le sentiment de maîtrise de « zones d’autonomie » par les collaborateurs.

– Recherchez davantage de bien être, de «mieux vivre en entreprise». Compte tenu des blocages en matière de rémunération ou de promotion, la qualité de vie au travail occupe une place centrale (relations, ambiance, rituels…). Cela permet d’enrayer la démotivation.

Au-delà des éléments matériels (rémunération, conditions de travail, horaires…), les collaborateurs ont des attentes fortes en matière d’attention, de valorisation, de proximité, de solidarité, de capacité à donner des signes de reconnaissance de la part du management.

Dans le contexte actuel de fortes tensions au sein des entreprises, il est plus que jamais indispensable de travailler sa posture de manager positif, telle qu’on peut la trouver dans l’ouvrage « Managez efficacement votre équipe, motivez durablement vos collaborateurs ».
Ce livre numérique contient en plus de nombreuses fiches-outils pour enrichir votre management et le rendre encore plus motivant.

C’est l’enjeu essentiel des années à venir, qui fera toute la différence.

Yves de Montbron

PS : Si vous ne l’avez pas encore, téléchargez le guide pratique « Les 5 secrets du manager motivant » sur www.manager-motiver.com.
C’est gratuit.

Et vous, qu’en pensez-vous ?
Comment percevez-vous ces tendances dans votre entreeprise ?
Que faites-vous pour y remédier ?
Vous pouvez réagir en cliquant sur « Laisser un commentaire », plus bas :

Tags : , , ,
Cette entrée a été publiée le mercredi 1 juin2011 à 15 h 59 min, et rangée dans Management, Motivation. Vous pouvez suivre les réponses à cette entrée via son flux RSS 2.0.Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un rétrolien depuis votre site.
   Article lu 13 860 fois

6 réponses

6 juin 2011 à 15 h 26 min
Patrick écrit :

Le constat de cette réalité est vraiment amer à l’époque du développement personnel des individus qui leur permet de s’engager dans des projets porteurs d’avenir. 😡

Dans le public comme dans le privé le management semble être revenu en arrière, l’ouverture pourrait-elle donc être dépassée par les gesticulations pour rétablir certains équilibres budgétaires ?

De nombreux collaborateurs désarment en se résignant à laisser faire des dirigeants qui se sont déconnectés d’eux.

Le management positif a un beau chemin qui s’ouvre devant lui.

Patrick.

6 juin 2011 à 16 h 15 min
Yves de Montbron écrit :

Merci Patrick pour ce commentaire.
En effet, le manager positif est une espèce promise à un bel avenir !
Car, comme je le dis en conclusion de ce billet, ce sont les entreprises où les collaborateurs sont les mieux managés et plus motivés qui gagnent, qui réussissent, qui attirent et fidélisent leurs clients.
Bien amicalement,
Yves de Montbron

6 juin 2011 à 16 h 18 min
hkm écrit :

😆 Bonjour
Je vous remmercie tres vivement,Messieurs Yves de Montbron et Philippe Gabilliet,de ce travail trés utile et trés bénéfique.
Merci beaucoup,et bon courrage.

6 juin 2011 à 16 h 36 min
Yves de Montbron écrit :

Merci de ce commentaire.
Avez-vous été voir http://www.manager-positif.com/Conferences.html ?
A bientôt
Yves de Montbron

6 juin 2011 à 19 h 09 min
Lionel ABDULLAH écrit :

Bonsoir,

Votre article tes très intéressant mais aussi très alarmant.

Nous vivons dans un monde individualiste et malheureusement je trouve que les employés ne sont plus dévoués à leur entreprise. Mais est-ce vraiment la faute des employés?

Je pense qu’il faut recentrer les entreprises sur le coeur de leur existence : les employés. De plus en plus de Dirigeants prennent des décisions stratégiques sans en faire part à leurs employés. Ces derniers ne sont là que pour exécuter alors qu’en prenant en compte les attentes de ceux-ci, je suis persuadé que l’on peut trouver des terrains d’entente pour que tout le monde y trouve son compte.

Je ne pense pas qu’il soit utopiste de vouloir remettre l’humain dans les entreprises. C’est ce qui est en tout cas mis en avant dans beaucoup de forum et sites sur le management.

Les consultants en management ont encore de beaux jours devant eux.

Au plaisir de vous lire.

Cordialement,

Lionel

6 juin 2011 à 19 h 40 min
Yves de Montbron écrit :

Merci Lionel pour ce commentaire argumenté.

Vous le savez, ce qui fait la valeur d’une entreprise ne figure pas au bilan : ce sont ses collaborateurs, hommes et femmes, qui apportent de la valeur à ce qu’ils font, que ce soient des produits ou des services.

Une machine, un logiciel, un process de fabrication se remplacent facilement, même si cela coûte de l’argent.
Le savoir-faire, la motivation, l’engagement, le dévouement d’un collaborateur sont très difficiles à remplacer.

Mais hélas, on a parfois l’impression que de nombreux managers ne l’ont pas compris. Voir ceci :
http://www.manager-positif.com/blog/rien-ne-vaut-une-bonne-raclee/
ou bien cela :
http://www.manager-positif.com/blog/combien-coute-la-demotivation/

Et il est régulièrement nécessaire de rappeler les principes du management et de la motivation comme ici :
http://www.manager-positif.com/blog/la-verite-sur-la-motivation-au-travail/
ou ici :
http://www.manager-positif.com/blog/le-management-baladeur/

Oui, je suis d’accord avec vous, l’humain est au centre de toute entreprise.
Et oui encore, les consultants en management ont encore de beaux jours devant eux…

Bien amicalement,
Yves de Montbron

Laisser un commentaire