Mobiliser ses collaborateurs grâce au management positif   28 avril 2012

L’entreprise, le travail ont mauvaise réputation en France. Selon différentes études, il n’y aurait qu’environ 10% des salariés français positivement mobilisés dans leur travail. Nous sommes donc au cœur d’une véritable crise managériale.

Pour y faire face, et entraîner les équipes dans des projets mobilisateurs et motivants, la solution consiste à pratiquer un management positif, détaillé avec de nombreux exemples dans l’ouvrage « Le management positif »

De quoi s’agit-il ?
Selon Bruno Bortolotti, concepteur de la méthode, il s’agit de mettre en pratique 11 principes :

1) Miser sur le talent.

Contrairement au savoir (les diplômes) et au savoir-faire (l’expérience), le talent ne s’apprend pas. Et bien souvent, nous ignorons ou sous-estimons les talents de nos collaborateurs. C’est pourtant un moteur essentiel à actionner, qui fait parfois des miracles. Le manager doit être un découvreur et un catalyseur de talents.

2) Motiver par la reconnaissance.

On sait depuis Maslow et Herzberg que la reconnaissance au travail est un facteur-clé de la motivation. Le bon manager saura adresser des signes de reconnaissance à ses collaborateurs (message positif, valorisation en public…)

3) Adapter son management.

Caque collaborateur a des attentes managériales spécifiques, selon son degré de compétence et d’autonomie. Le manager positif saura appliquer à chacun le style de management qui lui convient, en choisissant parmi de nombreux modèles proposés.

4) Manager émotionnellement.

L’Homme est un être pétri d’émotions, au moins autant au travail que dans les autres compartiments de sa vie : joie, peur, colère, tristesse… Le management positif utilise la mobilisation émotionnelle des collaborateurs en s’appuyant sur l’empathie, l’attitude mentale positive, le soutien émotionnel.

5) Miser sur les points forts et gérer les points faibles.

80% du potentiel d’un individu réside dans ses points forts. C’est donc en misant sur leurs points forts que les meilleurs managers permettent à leurs collaborateurs d’atteindre un niveau d’excellence. Face aux points faibles, le manager doit aider son collaborateur à trouver un palliatif ou un partenaire complémentaire.

6) Privilégier l’objectif à la procédure.

Un objectif mobilisateur est SMART (Spécifique, Mesurable, Ambitieux, Réaliste, Temporisé). À partir de là, chacun peut choisir la procédure qui lui conviendra le mieux, selon ses compétences et ses préférences. Cela permet de développer la créativité et la motivation des collaborateurs.

7) Faciliter le changement.

Le changement est vital pour toute entreprise car l’immobilisme, c’est la mort. Mais tout changement provoque pertes de repères et résistances, c’est naturel. Le manager doit donc être un facilitateur de changement, de par sa posture et ses méthodes d’animation.

8 ) Assurer l’autorité.

L’autorité rassure, la règle protège. Le management positif consiste à faire respecter les règles du jeu avec assertivité, équité et mesure, ce qui évite les hors-jeu et les conflits.

9) Transmettre les valeurs.

Chaque entreprise est porteuse de valeurs, et chaque manager est – aux yeux des collaborateurs, des clients, des fournisseurs – celui qui incarne ces valeurs, les partage, les transmet. L’équilibre entre la transmission de l’autorité et des valeurs (la Loi et le Lien) est un élément-clé du management positif, qui passe donc aussi par l’exemplarité. C’est la dimension éthique du management.

10) Fidéliser les meilleurs.

On sait que la valeur ajoutée des meilleurs collaborateurs est précieuse sur le plan économique. Elle l’est également sur le plan de leur influence sur l’équipe. Si l’on applique la loi de Pareto, on peut en déduire que nos 20% meilleurs collaborateurs représentent 80% du potentiel de performance de l’équipe. Et qu’il faut donc tout faire pour les fidéliser. Il existe plusieurs stratégies pour cela.

11) Manager l’équipe par la synergie des individus.

Comme en sport, la victoire d’une équipe n’est possible que si chacun joue parfaitement son rôle. Pour que l’équipe performe, le manager doit mettre en œuvre deux conditions nécessaires :
– L’équipe doit apporter du sens et de la cohérence,
– La coopération entre ses membres crée des synergies pour l’équipe.

En conclusion, l’auteur rappelle que les pratiques managériales négatives sont à l’origine de la souffrance au travail et du désengagement croissant des salariés français. En revanche, le management positif est une approche qui permet de réconcilier le développement de l’humain et la performance économique.

« Le management positif » par Bruno Bortolotti, 200 pages, B2 éditions (24,90 €)
L’auteur dirige B2 Consultants, un cabinet de conseil et formation en management positif : http://www.b2consultants.fr/

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Savez-vous pratiquer le management positif auprès de votre équipe ?
Que faites-vous pour cela ?
Vous pouvez réagir en cliquant plus bas sur « Laisser un commentaire »

Cette entrée a été publiée le samedi 28 avril2012 à 14 h 46 min, et rangée dans Management, Motivation. Vous pouvez suivre les réponses à cette entrée via son flux RSS 2.0.Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un rétrolien depuis votre site.
   Article lu 6 037 fois

2 réponses

19 juillet 2012 à 10 h 03 min
Magalie écrit :

Bonjour,

si seulement ce blog tombait entre les mains de plus de manager !
Je suis une farouche défenseur du management positif, miser sur le talent OUI ! motiver par la reconnaissance OUI ! adapter son management OUI ! privilégier le résultat à la procédure encore OUI !

Mais il y encore tant à faire pour changer les mentalités : « Tu sais ici ça ne fonctionne pas comme ça … Il y a des procédures, il faut les respecter » et tout ceux qui ont envie, de se retrouver étouffés par la morosité ambiante, la CYA attitude …

mais grâce à des gens comme vous, des initiatives comme celle de ce blog, petit à petit, l’idée fera tâche d’huile, et « rêvons » à un avenir ou tout le monde pratiquera le management positif, de sorte que nous pouvons mettre en oeuvre aujourd’hui ce qui nous voudrions que demain soit.

Bravo pour ce blog !

Magalie Derhille

30 juillet 2012 à 15 h 10 min
Yves de Montbron écrit :

Merci Magalie,
Vous savez que dans de nombreuses entreprises, on pratique encore et toujours le management « tripal » (instinctif, qui vient des tripes).
Le caractère du manager lui tient lieu de système de management.
Comme ici : http://www.manager-positif.com/blog/rien-ne-vaut-une-bonne-raclee/
Généralement, ce n’est pas beau à voir…
Nous avons donc une mission : promouvoir le management motivant et reconnaissant. Qui est tellement plus efficace et épanouissant.
Bravo pour votre blog !

Laisser un commentaire