Gérer son temps, c’est choisir sa vie   23 janvier 2012

Un jour, un vieux professeur de l’École Nationale d’Administration Publique (ENAP) fut engagé pour donner une formation sur la planification efficace de son temps à un groupe d’une quinzaine de dirigeants de grosses compagnies nord-américaines. Ce cours constituait l’un des cinq ateliers de leur journée de formation. Le vieux prof n’avait donc qu’une heure pour faire passer sa matière.

Debout, devant ce groupe d’élite qui était prêt à noter tout ce que l’expert allait enseigner, le vieux prof les regarda un par un, lentement, puis leur dit : « Nous allons réaliser une expérience ».

De dessous la table qui le séparait de ses élèves, le vieux prof sortit un pot de verre de plus de 4 litres qu’il posa délicatement en face de lui.

Ensuite, il sortit environ une douzaine de cailloux à peu près gros comme des balles de tennis et les plaça délicatement, un par un, dans le grand pot.

Lorsque le pot fut rempli jusqu’au bord et qu’il fut impossible d’y ajouter un caillou de plus, il leva lentement les yeux vers ses élèves et leur demanda : « Est-ce que ce pot est plein ? ».
Tous répondirent : « Oui ».

Il attendit quelques secondes et ajouta : « Vraiment ?  »

Alors, il se pencha de nouveau et sortit de sous la table un récipient rempli de gravier. Avec minutie, il versa ce gravier sur les gros cailloux puis brassa légèrement le pot. Les morceaux de gravier s’infiltrèrent entre les cailloux… jusqu’au fond du pot.

Le vieux prof leva à nouveau les yeux vers son auditoire et redemanda : « Est-ce que ce pot est plein ? ».

Cette fois, ses brillants élèves commençaient à comprendre son manège.
L’un d’eux répondit: « Probablement pas ! ».
« Bien ! » répondit le vieux prof.

Il se pencha de nouveau et cette fois, sortit de sous la table un bocal de sable.
Avec attention, il versa le sable dans le pot. Le sable alla remplir les espaces entre les gros cailloux et le gravier.
Encore une fois, il demanda : « Est-ce que ce pot est plein ? ».

Cette fois, sans hésiter et en chœur, les brillants élèves répondirent : « Non ! ».

« Bien ! » répondit le vieux prof. Et comme s’y attendaient ses prestigieux élèves, il prit le pichet d’eau qui était sur la table et remplit le pot jusqu’à ras bord.
Le vieux prof leva alors les yeux vers son groupe et demanda : « Quelle grande vérité nous démontre cette expérience ? »

Pas fou, le plus audacieux des élèves, songeant au sujet de ce cours, répondit : « Cela démontre que même lorsque l’on croît que notre agenda est complètement rempli, si on le veut vraiment, on peut y ajouter plus de rendez-vous, plus de choses à faire ».

« Non  » répondit le vieux prof. « Ce n’est pas cela.
La grande vérité que nous démontre cette expérience est la suivante : si on ne met pas les gros cailloux en premier dans le pot, on ne pourra jamais les faire entrer tous, ensuite « .

Il y eut un profond silence, chacun prenant conscience de l’évidence de ces propos.

Le vieux prof leur dit alors : « Quels sont les gros cailloux dans votre vie ? Votre santé ? votre famille ? vos ami(e)s ? réaliser vos rêves ? faire ce que vous aimez ? apprendre ? défendre une cause ? vous relaxer ? prendre le temps… ? ou… tout autre chose ? »

« Ce qu’il faut retenir, c’est l’importance de mettre ses GROS CAILLOUX en premier dans sa vie, sinon on risque de ne pas réussir… sa vie. Si on donne priorité aux peccadilles (le gravier, le sable), on remplira sa vie de peccadilles et on n’aura plus suffisamment de temps précieux à consacrer aux éléments importants de sa vie.

Alors, n’oubliez pas de vous poser à vous-même la question :
« Quels sont les GROS CAILLOUX dans ma vie ? »
« Ensuite, mettez-les en premier dans votre pot (vie) ».

D’un geste amical de la main, le vieux professeur salua son auditoire et lentement quitta la salle.

Et vous, mettez-vous les gros cailloux en priorité dans votre vie ?
Vous pouvez réagir en cliquant sur « Laisser un commentaire », plus bas :

Cette entrée a été publiée le lundi 23 janvier2012 à 11 h 32 min, et rangée dans Auto-management. Vous pouvez suivre les réponses à cette entrée via son flux RSS 2.0.Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un rétrolien depuis votre site.
   Article lu 6 220 fois

18 réponses

25 janvier 2012 à 10 h 54 min
Alain écrit :

J’aime. Merci.

25 janvier 2012 à 11 h 29 min
Joanne écrit :

C’est tellement vrai . À relire tous les matins pour ne jamais oublier l’essentiel. Merci

25 janvier 2012 à 11 h 32 min
Yves de Montbron écrit :

@Joanne : Eh oui. Comme on dit : celui qui n’a pas de but ne risque pas de l’atteindre !
Bonne journée,
Yves de Montbron

25 janvier 2012 à 13 h 04 min
catherine écrit :

j’ai compris qu’il n’y a que des priorités propres à chaque individu et que l’essentiel est de se poser régulièrement la(les) bonne(s) question(s) :
-qu’est-ce que je veux faire de ma vie ?
-quels moyens je mets en oeuvre pour réaliser mes désirs ?(cf Farid.B)
– si je ne suis pas satisfait de ma vie: qu’est-ce -que je fais pour réajuster mon chemin ?
bonne journée à tous

25 janvier 2012 à 13 h 19 min
Yves de Montbron écrit :

Merci Catherine.
Très juste, vos questions méritent qu’on y réfléchisse posément.
Les gros cailloux peuvent changer en cours de route. Et faire le point régulièrement est essentiel.
Une bonne occasion de faire le point :
http://www.manager-positif.com/blog/une-semaine-de-coaching-dans-le-sahara/
Bonne journée à vous
Yves de Montbron

25 janvier 2012 à 16 h 04 min
Vierge N'GUESSAN écrit :

Rien ne peut donner un véritable sens à notre vie?
L’on naît, grandit, acquiert des biens matériels et s’offre tout les plaisirs possible et l’on meurt par la suite.
Êtes-vous satisfaire d’une telle vie?
Comment donnez-vous un véritable sens à votre vie?
Découvrez le sens de la vie en répondant aux questions suivantes dont les réponses procurent dès maintenant une satisfaction réelle et améliorent notre vie.
1- Quel est le but de la vie?
2- Comment sommes-nous venus à l’existene?
3-Comment se fait la reproduction des espèces?
4- Où sont les morts?
5- Laisserez-vous les inquiétudes de la vie vous détourner du but de la vie?

25 janvier 2012 à 18 h 36 min
stephane écrit :

et oui les grands esprits se rencontrent !!!!!!
Même texte le même jours sans se concerter …. étonnant non !!!

25 janvier 2012 à 18 h 40 min
Yves de Montbron écrit :

@Stéphane :
Nous sommes faits pour nous entendre !

25 janvier 2012 à 18 h 41 min
jimmy écrit :

très belle démonstration car seuls ceux qui ont des objectifs clairement évalués arrivent à gérer correctement leur temps et ainsi choisir sa vrais vie:

25 janvier 2012 à 18 h 45 min
Yves de Montbron écrit :

Merci Jimmy.
Pourquoi ne ferions-nous pas pour notre vie ce que nous faisons pour nos entreprises (projet à moyen-long terme, plan d’action, évaluation et ajustements…) ?
Bien amicalement,
Yves de Montbron

26 janvier 2012 à 11 h 57 min
Patrick écrit :

Bonjour,
C vrai dans un monde de bisounours mais la vie n’est pas tjs un long fleuve tranquille! car sur certains fleuves il y a des écueils 😥

26 janvier 2012 à 12 h 03 min
Yves de Montbron écrit :

C’est justement quand il y a des écueils qu’il faut avoir identifié ses gros cailloux, les projets essentiels de sa vie.

26 janvier 2012 à 18 h 08 min
Suzie écrit :

Pas mal pour comprendre qu’il y a des priorités à mettre en ordre et dans le bon sens dans tous les sens du terme.
A méditer!

27 janvier 2012 à 1 h 10 min
smr2 écrit :

Bonjour
C’est l’essentiel,Merci

30 janvier 2012 à 11 h 40 min
Soraya écrit :

On passe notre temps à fouiner partout:carrière, problèmes de la vie… et on passe à coté de l’essentiel.On doit faire fréquemment des mises au point de notre vie et se dire:
– n’ai je pas oublié quelque chose?
– Ai je les nouvelles de mes proches?
– Suis je une bonne mère, bon père…?
– Ma vie a t-elle un sens ou dois je bousculer les choses?…
C’est important d’aimer, d’être aimer, d’aider et d’être proche de ceux qu’on aime.

30 janvier 2012 à 11 h 54 min
Yves de Montbron écrit :

Merci Soraya, vos questions sont très pertinentes.
C’est en effet le plus important, même s’il ne faut pas oublier sa carrière, qui permet de financer tout le reste.
Bonne journée
Yves de Montbron

31 janvier 2012 à 22 h 30 min
Fabien Boucher écrit :

Excellente mise en évidence que la vie est une question de priorités.

4 février 2012 à 20 h 37 min
Lbouchikhi écrit :

Trés intéressant. Merci.

Laisser un commentaire