Comment travailler avec ces collaborateurs pénibles ?   28 janvier 2010

Nous sommes tous entourés de collaborateurs pénibles : celui qui nous dérange toutes les 5 minutes, le susceptible, celui qui fait circuler des rumeurs, etc…

Comment travailler avec ces types de personnes ?

Mon premier est dépendant comme un enfant

Il envahit périodiquement votre espace et vous interrompt avec des phrases comme celles-ci : « Excusez-moi de vous déranger », « Auriez-vous une minute à m’accorder ?, « Puis-je vous demander votre avis ? »

Ce genre de collaborateur manque de confiance en lui-même, il a besoin du point de vue d’un autre, il ne sait pas (ou a peur de) prendre seul ses décisions.

Que faire ?
Votre rôle de manager, c’est de l’autonomiser, le responsabiliser.

Comment ?
Ne le laissez pas s’installer dans cette habitude, car vous ne faites que valider son comportement.

Commencez par lui dire que vous voulez bien lui donner votre avis de temps à autre, mais qu’il va désormais devoir être plus autonome. Que vous restez disponible en cas de besoin, mais qu’il a toutes les capacités pour faire son travail sans l’avis de personne.

Dites lui que vous reconnaissez ses compétences, et que vous lui faites confiance. Félicitez-le pour ses initiatives et ses résultats, même minimes. Peu à peu, il prendra confiance en lui et ne viendra plus vous déranger à tout propos.

Mon second est susceptible comme un coq

Il ne supporte pas la moindre remarque, qu’il interprète comme une attaque personnelle. Il est tellement susceptible et agressif que vous ne savez plus comment lui parler. Le risque c’est que vous l’évitiez et qu’il échappe à tout contrôle. C’est d’ailleurs un des bénéfices secondaires qu’il recherche par son attitude.

Que faire ?
En tant que manager, il vous faut parfois évaluer et recadrer ce collaborateur. Comme les autres. C’est votre job, même si ce n’est pas facile.

Comment ?
Préparez soigneusement vos arguments, armez-vous de courage et abordez l’entretien assertivement: « Gérard, j’ai trois points à aborder avec toi ce matin. Voyons d’abord les faits, puis les conséquences… ».

S’il se braque ou s’il élève le ton, ne vous laissez pas entraîner dans sa spirale d’agressivité et gardez un ton calme. Restez le plus près possible des faits, des événements, des conséquences, sans porter de jugement personnel. Prenez des notes sur ce qu’il dit et vérifiez ses affirmations. Montrez par votre comportement posé que son petit jeu ne vous impressionne pas.

Et si la discussion tourne mal et qu’il s’emporte, arrêtez l’entretien. Et faites-lui parvenir une note écrite avec vos remarques et vos instructions.

Mon troisième est bavard comme une pie

Il lance et alimente des rumeurs. Au début, c’est amusant, ce sont des petites histoires peu flatteuses, des médisances sur une personne ou un service, des exagérations, des « mises en boîte ». L’auteur y trouve un public amusé et complice, et ça le valorise. Mais cela peut aussi devenir malsain et créer des conflits.

Que faire ?
Si vous souhaitez conserver un bon climat dans le service ou l’entreprise, vous ne pouvez pas laisser dénigrer les collaborateurs ou les services, attaquer les produits ou souiller les fournisseurs. Ces ragots sont un poison lent et pernicieux.

Comment ?
La meilleure façon consiste à traiter le problème le plus tôt possible, en l’abordant frontalement en réunion. Dites que c’est inadmissible. C’est aussi l’occasion de faire un point sur la communication interne, les valeurs de l’entreprise, et les dangers que représentent de telles pratiques : dégradation de l’ambiance, démotivation, jugements négatifs, mauvaises réputations, harcèlement…

Mon tout forme une équipe. Mon équipe.

Votre rôle de manager, c’est d’obtenir le meilleur de chacun de vos collaborateurs.
Car, au-delà de leurs défauts, de leurs carences,  ils ont tous des points forts, des compétences, des talents.
C’est à vous de les identifier, de les faire éclore et de les cultiver.
Pour en faire une équipe qui gagne.

Et vous, qu’en pensez-vous ?
Comment gérez-vous vos collaborateurs « pénibles » ?
Vous pouvez réagir en cliquant sur « Laisser un commentaire »

Tags : , , , ,
Cette entrée a été publiée le jeudi 28 janvier2010 à 14 h 35 min, et rangée dans Management. Vous pouvez suivre les réponses à cette entrée via son flux RSS 2.0.Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un rétrolien depuis votre site.
   Article lu 5 381 fois

Aucune réponse

Laisser un commentaire