Charte de relation de vie dans mon entreprise…   2 septembre 2014

Charte« Quelle que soit ma formation, quel que soit le poste que j’occupe, quelle que soit mon ancienneté, j’ai besoin d’être reconnu comme une personne.

J’ai aussi besoin d’être valorisé, gratifié dans ce que je fais. Oui, j’ai besoin que quelqu’un me renvoie de temps en temps une image positive, pour dépasser mes limites.

J’ai besoin d’être informé, consulté parfois, pour tout ce qui concerne l’évolution de mon travail, de mon poste, de mes responsabilités.

J’ai besoin d’un positionnement clair de la part des personnes en autorité, pour tout ce qui touche à mes devoirs (mes engagements envers l’équipe, l’institution ou la société dans laquelle je travaille).

J’ai besoin d’un positionnement clair également sur mes droits (engagement de l’institution ou de la société à mon égard). Je ne veux pas être l’objet de la fluctuation des désirs et des peurs de chacun, au moindre malentendu, à la moindre maladresse ou au moindre incident.

J’ai besoin que mon point de vue soit entendu, même s’il n’est pas toujours retenu.

J’ai besoin de rendre compte de mon travail et d’avoir une écoute pour en évaluer les possibles.

J’ai besoin d’être passionné par mon travail, d’avoir des buts, des projets et même la possibilité de rêver à des changements.

Je voudrais rappeler que c’est huit heures de vie, ou plus, que je vends chaque jour en travaillant. Et que je suis sensible à la qualité de vie de ce temps, car elle se répercutera sur l’ensemble de mon existence et de mes relations.

Si chacun de ces points de vue peut être entendu et vécu dans mon lieu de travail, vous pouvez être assuré que je collabore au maximum.»

Jacques Salomé, « Entre prendre et donner », Albin Michel

Et vous, qu’en pensez-vous ?
Comprenez-vous ces attentes de vos collaborateurs ?
Savez-vous y répondre ?
Vous pouvez réagir en cliquant sur « Laisser un commentaire »

Mettez en place un management motivant grâce à nos outils de management

Cette entrée a été publiée le mardi 2 septembre2014 à 20 h 00 min, et rangée dans Management, Motivation. Vous pouvez suivre les réponses à cette entrée via son flux RSS 2.0.Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un rétrolien depuis votre site.
   Article lu 3 844 fois

2 réponses

3 septembre 2014 à 11 h 05 min
Alain Dogniaux écrit :

Tout patron devrait lire et méditer ceci, et surtout y donner une suite concrète dans la pratique RH.

4 septembre 2014 à 11 h 37 min
Pascal écrit :

Si c’était appliqué ne serait-ce qu’à 50%, il y aurait moins de turn over, burn out et autre maladie lié à la non reconnaissance du travail accompli par les salariés….

Laisser un commentaire